Zépon ! Courez-y-vite !

Zépon est le nouveau film de Gilles Elie-Dit-Cosaque, on peut le voir du 6 au 12 avril 2022 au cinéma Les 7 Parnassiens à Paris. Il joue depuis le 11 mars à Cinestar en Guadeloupe et depuis le 13 février à Madiana en Martinique. Allez-y vite, c’est une perle !

Zépon pour éperon en Créole , il ne s’agit pas de celui d’un cavalier, mais d’un coq, et pas n’importe lequel. Un coq de combat, le meilleur des Antilles, et de tous les temps. Mais porte-t-il vraiment ce nom ? L’ai-je entendu être appelé ainsi ? Je n’en suis pas sûr, mais c’est une évidence pour moi : Zépon est son nom.

Le spectateur qui connait le cinéma du réalisateur retrouvera avec Zépon, la force et l’esprit des Antilles qui souffle sur ses productions antérieures. Son approche très personnelle le fait tour à tour témoin attentif, enfant rêveur, chercheur curieux, tendre ami, poète étoilé, conteur amusé des hommes, des femmes et des esprits qui les habitent.

Dans les films de Gilles Elie-Dit-Cosaque, il y a d’abord cette belle et piquante alchimie des langues : La langue créole des antilles, inventeuse d’images à l’eau forte, joutant avec la langue française des temps narratifs. En alternant ces deux là, parfois dans la même phrase, c’est littéralement dans un nouveau monde dans lequel on est convié :

 » Raphaël Confiant et Patrick Chamoiseau en Martinique, ou (…) Simone Schwarz-Bart et Ernest Pépin en Guadeloupe, ont créé depuis la deuxième moitié du XXème siècle un langage littéraire qui transmet l’esprit créole à la littérature française.  » (…)  » Le langage téluméen est l’invention de Simone Schwarz-Bart (avec son roman Pluie et vent sur Télumée Miracle ) pour dépasser le franco-créole, (il) apparaît alors comme une expression qui représente l’unité littéraire des deux langues en gardant une même hiérarchie, un même niveau d’importance.  » Mariella Aita, Le franco-créole: une écriture du réel merveilleux aux Antilles Françaises

Gilles Elie-Dit-Cosaque s’inscrit dans cette lignée d’autrices et auteurs de littérature, il le fait cependant depuis son médium, le cinéma, avec une grammaire visuelle singulière qu’il compose avec la langue, la musique, la photographie, le collage, le dessin, la peinture, la danse, le conte, le portrait, l’enquête, et la fiction avec Zépon, comme si toutes ces formes et médias étaient nécessaires ensemble pour faire de ses histoires « une tresse d’histoires », car « Nous avons goûté à toutes les langues, à toutes les parlures […] La Créolité, c’est «  le monde diffracté mais recomposé  » écrivent Jean Bernabé, Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant dans leur Éloge de la Créolité, pp. 26-27-36, Gallimard, 1993. « Créole » signe pour Edouard Glissant « une identité irréductible à une appartenance nationale, un devenir qui s’élabore dans la Relation, contact permanent avec d’autres. » écrit Françoise Simasotchi-Bronès dans Les littératures des Antilles françaises : des doudouistes aux (post)-créolistes.

Et c’est bien de Relation dont il s’agit toujours dans le cinéma de Gilles Elie-Dit-Cosaque. Il nous a si bien touché.e.s avec son désopilant Ma Grena’ et moi, nous a ému.e.s dans le tendre Outre-mer, Outre-tombe, nous a éveillé.e.s dans le cruel La Liste des courses, il nous a fait rire dans son Nous irons voir Pelé, et il nous a fait chavirer dans son hors-normes Zetwal…

Dans Zépon, sa première fiction en long métrage, on est propulsé dans l’univers des combats de coqs, qui font couler le Rhum et entraînent les hommes et les femmes jusque dans l’arène de combat… C’est beau, c’est bon, c’est drôle, c’est tendre et piquant.

La musique ne vous lâchera pas, sans vous envahir pour autant, le film est habité d’actrices et d’acteurs formidables de naturel, de présence et de justesse, les dialogues sont tissés dans une langue très vivante, le scénario déjoue avec subtilité les attendus et la représentation des rapports hommes-femmes, comme celle des parents-enfants, ne fait aucune impasse ni concession : un grand cru !

Courez-y vite !

 

 

Titre : Zépon

Réalisation: Gilles Elie-Dit-Cosaque

Scénario : Gilles Elie-Dit-Cosaque & Patrice Elie-Dit-Cosaque

AVEC : CHRISTOPHE RANGOLY / SOHÉE MONTHIEUX / VINCENT VERMIGNON / JOCELYNE BEROARD / JOSÉ DALMAT / ERIC DELOR / RAYANN FRANÇOIS-EUGÈNE / DANIELY FRANCISQUE / JEAN-CLAUDE DUVERGER

PRODUIT PAR SAMUEL CHAUVIN-PROMENADES FILMS / LA MAISON GARAGE • SCÉNARIO : PATRICE ELIE-DIT-COSAQUE & GILLES ELIE-DIT-COSAQUE • DIRECTEUR DE LA PHOTO : THOMAS LETELLIER • MONTAGE : VANESSA BOZZA •

MUSIQUE ORIGINALE : FRANÇOIS CAUSSE • SON : BENOIT CANU • DIRECTRICE DE PRODUCTION : BÉNÉDICTE CLARIGET
PRODUCTEURS ASSOCIÉS : MACTARI / MATHÉMATIC • DISTRIBUTION / FILMDIS

Coproduction : La Maison garage
Distribution: Filmdis
Partners: Procirep / CNC / Collectivité Territoriale Martinique
Production : 2021 / Durée film : 120′ / Format de tournage : HD / Format final : DCP