Chant de la flèche

Moon Chung-hee n’est pas Chinoise mais Coréenne, l’événement auquel elle participe n’est pas à Hangzhou mais à Nantes. Mais en lisant mes mails, j’ai reçu cette information de la Maison de la Poésie de Nantes, toujours aussi inventive et butineuse, aussi ai-je voulu vous faire partager cet extrait de l’un de ses textes. On a beau être loin, on est reliés, autant que le sont nos données hypertextualisées, c’est un peu l’idée que défend Nicolas Bourriaud dans « Radicant, pour une esthétique de la globalisation« , Ed. Denoël, 2009.

Chant de la flèche

Chaque fois qu’on me le dit
je pleure toujours un peu
Tu vivras en te servant des mots
plus que de l’eau et du feu
en vérité plus que de l’argent
Alors tu dois ramasser beaucoup de mots
Et puis tu dois les dépenser comme il faut avant ton départ

Cependant on ne compare pas les mots à l’épée
mais à la flèche
car une fois utilisée, fichée quelque part
elle ne revient jamais

[…]

Moon Chung-hee, extrait de Celle qui mangeait le riz froid (éditions Bruno Doucey, 2012). Traduction de Kim Hyun-ja.

Lecture-concert de Moon Chung-hee (poète coréenne)
et Sébastien Boisseau (contrebassiste),
suivi du concert de Sébastien Boisseau et E’Joung-Ju (joueuse de geomungo)

Présentation : Bruno Doucey, lecture en français par Claudine Merceron

Jeudi 1er juin / 19h30 / Le lieu unique

Quai Ferdinand Favre, Nantes.
Tarifs : 3€ / abonnés, demandeurs d’emploi : gratuit.

En partenariat avec la librairie Vent d’Ouest et le Printemps Coréen.

En savoir sur le site de la Maison de la Poésie de Nantes

Moon Chung-hee (poète coréenne)